Rechercher
  • Sarah K - Auteure

Covid-19 et confinement

Bonjour à tous et toutes, pour commencer, en prélude, j’espère que vous avez passé un bon 1er mai, et ce, malgré le confinement. On en vient d’ailleurs au sujet que j’aimerais aborder aujourd’hui : le Covid-19 et le confinement.

Durant le mois et demi qui vient de s’écouler, j’ai vu beaucoup d’encre verser pour parler du confinement, beaucoup de personnes se sont mises à écrire le quotidien comme dans un journal intime pour parler de ce qu’ils font, de ce qu’ils ont vu, de leurs proches, etc. Ce n’est pas mon cas, je ne vais pas vous faire tout un laïus sur la morosité de mon existence, sur mes goûts et mes envies. Ce sont des choses qui me sont propres et seuls mes ami·e·s les connaissent, maintenant, si vous avez envie d’en savoir plus sur moi, il y a un bouton « Chat » que j’ai installé sur mon blog afin de pouvoir répondre aux questions, que, vous, lecteurs, vous pouvez vous poser. Je ne vais pas non plus vous dire à quel point c’est pénible de ne pas pouvoir sortir dehors, comme on l’entend, vous le savez déjà, vous le vivez aussi.

Ce que j’aimerais vous dire, c’est qu’il faut garder espoir. À chaque période historique son épidémie mortelle, celle du XIXe siècle n’est autre que le Covid-19. Ça fait peur, oui, des milliers et des milliers de morts à l’heure actuelle en France, le même résultat que dans d’autres pays européens, mais aussi dans les autres pays mondiaux. Je pense aussi aux pays en voies de développement ou à ceux défavorisés qui n’ont d’autre chose que de voir leur population se décimer sans pouvoir rien faire à défaut d’avoir des médicaments ou des gestes barrières. Alors, au fond, à quoi bon s’affoler. Que pouvaient bien penser les hommes et les femmes il y a deux siècles lors du choléra ou alors au XIVe siècle lorsque la peste noire sévissait et que les laboratoires et chercheurs n’étaient pas très répandus ? Comment vivaient-ils ? Pourquoi les médias cherchent-ils à nous déprimer plus que nécessaire, pourquoi veulent-ils à ce point que nous voyons les choses en noir ?

L’histoire se répète, encore et toujours. Certains y voient un signe divin, d’autres pensent qu’il s’agit d’un acte de la Terre permettant de rééquilibrer les choses entre la planète et ceux qui y vivent. Peut-être ainsi, est-ce simplement un moyen de sélection naturelle, permettant à la Terre de respirer. Les épidémies sont peut-être nées pour nous permettre, à nous, êtres humains, de vivre mieux, de relancer les économies ou que sais-je… Néanmoins, une chose est sûre, c’est qu’il est possible de comparer ce qui se passe aujourd’hui à ce qu’il s’est produit dans le passé et d’en tirer des conclusions. Je ne parle, ici, pas seulement de notre gouvernement, mais de nous, particuliers, également. Peu de personnes respectent les règles, il est donc utile de se dire, que peut-être si nous faisions tous les bons gestes, si nous respections tous les règles, et ce, dès le départ, il nous serait possible, à la prochaine crise, de pouvoir faire face plus sereinement à ce qui nous attend.

En ce qui concerne le confinement, c’est une mesure qui peut paraître radicale, mais elle a fait ces preuves, après un certain temps, le nombre de cas se déclarant baisse logiquement quand personne n’est en contact avec les autres. Là, où je pense que le gouvernement n’a pas été logique c’est qu’il a attendu trop longtemps avant de le déclarer, ils ont attendu que l’épidémie soit incontrôlable pour le mettre en place, alors que dès les premiers patients atteints, si ce confinement avait été mis en place, le nombre de cas aurait certes augmenté car chaque personne en aurait contaminés d’autres, mais à un moment donné, le nombre de cas aurait baissé et ce bien plus tôt.

Bien sûr, je ne suis ni devin ni medium, je ne peux pas prévoir ce qu’il se passera. Je ne suis pas capable d’anticiper avec précision les choses, mais j’ai compris que les évènements se répètent, inlassablement. La prochaine épidémie aura probablement lieu quand nous serons morts, quand aucun de nous n’aura survécu, il y aura peut-être aussi de nombreux couacs, de nombreuses personnes qui ne suivront pas les règles et qui contamineront toujours d’autres personnes, le passé ne sera surement pas pris en compte, ils se diront certainement qu’une telle épidémie ne pourra jamais voir le jour à leur siècle présent. Et pourtant, c’est ce que je me disais il y a encore plus d’un mois : « à ce jour, il est inconcevable qu’une maladie comme la peste puisse ravager notre pays. » Je sais, maintenant, que je me trompais lourdement et c’est pour cela que je crois que ce sera la même chose la prochaine fois, j’espère seulement ne plus être là quand cela se produira.

Et vous, qu’en pensez-vous ? Suis-je paranoïaque comme ceux qui voient des complots partout, ou croyez-vous que mon analyse peut avoir certains points de véridique ?

Je vous dis à la semaine prochaine avec un article musical (ça fait longtemps).

© S.

Posts récents

Voir tout

Poèmes de Baudelaire

Bonjour à tous et toutes, voici des poèmes de Charles Baudelaire que j'apprécie. La musique souvent me prend comme une mer ! Vers ma pâle étoile, Sous un plafond de brume ou dans un vaste éther, Je me

L'imagination rend tout possible

Veuillez trouver un petit texte qui je l'espère vous fera sourire et rendra le quotidien plus plaisant. Le soleil brillait, les oiseaux chantaient, j’aurais presque pu me croire dans un dessin animé d

©2019 par Fan of writing (Sarah K. - Auteure). Créé avec Wix.com