• Sarah K - Auteure

Ecrit libre 5 (année 2021)

Bonjour ! On se retrouve aujourd'hui pour un nouvel écrit libre dont les mots imposés étaient les suivants : cacahuètes, goûter, maison, camion et enfant. Je vous souhaite une bonne lecture.

Nous venions à peine de décharger le dernier carton du camion de déménagement qu’une averse aussi soudaine qu’imprévisible nous tomba dessus. Tandis que les enfants en profitèrent pour se répartir les chambres devant un goûter à base de pain grillé et de beurre de cacahuète ; les adultes, nous, nous commençâmes à disperser les diverses boîtes dans les pièces prévues à leurs effets. Nous nous affairâmes à déballer et installer dans toute la maison le plus de choses possibles en cette fin d’après-midi. Heureusement, de nombreux membres de la famille étaient venus nous prêter main forte et alors que l’un d’eux s’occupait des enfants dans une pièce en leur faisant construire et décorer des plaques d’ornements pour leur chambre, les autres montaient les meubles afin que nous puissions ranger le reste.

Les chérubins courraient à présent dans toute la demeure, ne prêtant pas attention aux adultes qui tentaient péniblement de tout mettre en ordre avant le soir-même. Au bout d’une heure, les petits monstres furent envoyés dans le jardin pour se défouler. Les meubles principaux montés et placés, la plupart d’entre nous commença à ranger les cartons d’affaires, de linge de maison et de vaisselle, pendant que les derniers s’activaient à assembler les pièces des divers lits avant d’y poser les sommiers et les matelas et d’habiller les premiers de couvre-lits, une fois le travail accompli.

Quand tout le monde fut parti et que les enfants furent couchés et dans les bras de Morphée, les parents se laissèrent tomber sur leur lit et soupirèrent de concert, ils n’avaient pas besoin de parler, leur regard le faisant pour eux et ils se rendirent compte qu’ils pensaient à la même chose : plus jamais de déménagement.

C’était un véritable nid à problèmes et une source d’angoisse sans fin. Une seule fois leur suffirait pour toute une vie, ou alors c’était parce qu’ils n’étaient plus tous jeunes. Quand ils avaient emménagé ensemble, ils ne se souvenaient pas d’avoir eu les mêmes craintes lors de leur changement d’adresse respectif. Peut-être était-ce donc bien leur âge qui leur faisait voir le monde différemment, ou alors le fait d’avoir des bambins et de s’inquiéter pour eux était ce qui les avait à ce point angoissés ces derniers temps.

©S.

0 vue

Posts récents

Voir tout

Fête de la musique

Bonjour tout le monde, cette semaine je me suis inspirée de la fête de la musique qui aura lieu le 21 pour écrire le texte qui suit. J'espère qu'il vous plaira et que l'humour ne vous fera pas fuir lo

Journal d'une jeune femme (extrait 5)

Lundi 2 : Je l’aime, inéluctablement, inlassablement, désespérément, mais je le rends malheureux et je le brime. Je viens d’apprendre qu’il réfrénait ses envies et désirs à cause de moi ; je pensais n

Ecrit libre 4 (année 2021)

Bonjour tout le monde, nous revoici aujourd'hui pour un nouvel écrit libre. Je devais utiliser les cinq mots suivants : défibrillateur / changement / juillet / argumentaire / professeur. Je vous souha

 
  • facebook