• Sarah K - Auteure

Ecrit libre 6

Bonjour, nous revoici avec un nouvel écrit de ce type. Les mots m'ont cette fois été fournies par ma camarade Palpatine du Discord Île Lettrées.

Une musique retentissait dans l’église : la marche nuptiale. Quand les portes s’ouvrirent, je me mis à paniquer. Et si cette nouveauté que l’on me promettait m’amenait à être discordant avec moi-même ? Et si cet ardent amour qu’elle me portait me conduisait à ne plus être celui que je suis ? Un autre idée me traversait l’esprit et si la femme voilée qui arrivait à mes côtés n’était pas celle que je pensais ? Et si au moment de la dévoiler, je me rendais compte que c’était une parfaite inconnue ? Je poussais alors un cri d’horreur et me réveillais dans un lit, je regardais de tous côtés pour savoir où je me trouvais: un bureau, une armoire, une table de chevet avec un réveil indiquant trois heures, j’étais dans mon appartement, seul dans mon lit et je venais de faire un cauchemar.


Je me recouchais, heureux de m’être rendu compte que ce n’était pas la réalité… Enfin presque, quelques heures plus tard, je devais me marier et si ce cauchemar se produisait en réalité ? Et si nous avions précipité les choses ? Et si ce mariage était une erreur ? Allait-elle seulement venir ? Allais-je me retrouver seul devant l’autel ? Allais-je tout simplement y aller moi-même ? J’avais besoin d’un verre, il fallait que je boive pour oublier toutes ces questions, toutes ces inquiétudes. Cela devait être la plus belle journée de notre existence alors pourquoi je pressentais que j’allais vivre un véritable enfer ? Pourquoi prévoyais-je tous les scénarios catastrophes qui pourraient avoir lieu en ce jour ? Je devais tout oublier, une autre gorgée d’alcool m’aiderait à faire taire les voix et à aller me recoucher. Parce qu’un marié avec une tête de déterré ça ne le fait pas le jour de son mariage.


Quelques heures plus tard, mon témoin vint me sortir du sommeil dans lequel j’avais réussi à sombrer, voyant la bouteille à côté de mon lit, il me secoua comme un prunier avant de m’envoyer dans la douche et de me faire un café noir, me demandant ce qui m’était passé par la tête pour m’envoyer autant d’alcool la veille de mon mariage. Je secouais la main, je ne voulais plus entendre parler de cela, je n’avais toujours pas pris de décision à ce sujet : le mariage aurait-il lieu ? C’est donc dans le brouillard, que je me vis conduire jusqu’au lieu symbole de toutes mes craintes. Alors qu’on m’aidait à m’habiller, la demoiselle d’honneur de la mariée vint nous voir pour s’assurer que j’étais là, nous déclarant que la mariée était en panique et qu’elle avait passé une nuit épouvantable… N’y tenant plus, je me mis à rire, je n’étais pas le seul, nous étions deux à nous angoisser pour ce mariage, à craindre le pire… Tout irait pour le mieux, j’en étais certain.

© S.

À la semaine prochaine avec un article musical...

7 vues

Posts récents

Voir tout

Fête de la musique

Bonjour tout le monde, cette semaine je me suis inspirée de la fête de la musique qui aura lieu le 21 pour écrire le texte qui suit. J'espère qu'il vous plaira et que l'humour ne vous fera pas fuir lo

Journal d'une jeune femme (extrait 5)

Lundi 2 : Je l’aime, inéluctablement, inlassablement, désespérément, mais je le rends malheureux et je le brime. Je viens d’apprendre qu’il réfrénait ses envies et désirs à cause de moi ; je pensais n

Ecrit libre 4 (année 2021)

Bonjour tout le monde, nous revoici aujourd'hui pour un nouvel écrit libre. Je devais utiliser les cinq mots suivants : défibrillateur / changement / juillet / argumentaire / professeur. Je vous souha

 
  • facebook