• Sarah K - Auteure

Ecrit libre 7

À l’heure où ce post sera publié, j'aurais du ne pas être devant mon ordinateur, j'aurais du me trouver dans le train pour Paris, mais avec les mesures sanitaires, mon weekend a été annulé. Enfin bref, voici l'article de la semaine que vous attendiez. Nous avons aujourd'ui un écrit libre inventé grâce aux mots fournis par mon collègue d’écriture sur le Discord Îles Lettrées :Xeres. Bonne lecture.

– T’es sérieux, mec ? Tu veux vraiment me faire payer ? On est amis, non ?

– Ceci et cela n’ont rien à voir, si tu veux être dans la débauche, tu dois donner de l’oseille.

– Tu n’es pas sympa.

– Quand on parle affaires, jamais.

– Tu fais chier quand même, c'et toi qui m'invites et je dois quand même dépenser mon argent.


Le jeune homme fouilla ses poches et sortit son portefeuille, il regarda son ami, se demandant encore comment il avait fait pour se retrouver dans cette maison close, un samedi soir, alors qu’il aurait dû être devant son ordinateur, à discuter avec des filles, mais le voilà dans cet étrange endroit où le sexe est un trafic plus ou moins légal et réglementé. C’était une fille qui vous choisissait et vous n’aviez ensuite qu’à suivre ses ordres, votre bon vouloir, tout le monde s’en fichait. La fille prenait son pied avec vous, vous n’aviez qu’à vous laissez faire, vous laisser guider et vous laisser lâcher prise.


Il arrivait que vous n’ayez rien à faire, la fille faisait tout le boulot, aussi bien pour vous que pour elle, d’autres vous laissaient les commandes et enfin, il y avait aussi celles qui voulaient que les deux partis soient comblés, et que le plaisir ne soit pas à sens unique, avec elles, vous étiez sûrs d’en avoir pour des heures et pour votre argent.


Et c’est comme cela que chaque mois, il y retournait, presque comme un drogué, devenu un habitué, appréciant chacun des services qui lui étaient fournis. Une année était passée ainsi avant qu’il ne prenne conscience que cela ne pouvait plus durer, il devait se reprendre en main : les jeunes filles étaient toutes très belles et très douées dans leurs domaines, mais ce n’était pas de ce genre de relation dont il rêvait, il rêvait d’une seule fille, qui serait dans son lit au réveil et pas seulement la veille au soir, il en voulait une qui resterait avec lui, qui créerait quelque chose d’unique et de magique si possible. Et pour cela, il ne devait plus y aller ; tout du moins c’est ce qu’il ferait le mois prochain, car là, il voulait absolument profiter d’une dernière dose sexuelle avant de se mettre à l’abstinence.

©S.

À la semaine prochaine...

7 vues

Posts récents

Voir tout

Fête de la musique

Bonjour tout le monde, cette semaine je me suis inspirée de la fête de la musique qui aura lieu le 21 pour écrire le texte qui suit. J'espère qu'il vous plaira et que l'humour ne vous fera pas fuir lo

Journal d'une jeune femme (extrait 5)

Lundi 2 : Je l’aime, inéluctablement, inlassablement, désespérément, mais je le rends malheureux et je le brime. Je viens d’apprendre qu’il réfrénait ses envies et désirs à cause de moi ; je pensais n

Ecrit libre 4 (année 2021)

Bonjour tout le monde, nous revoici aujourd'hui pour un nouvel écrit libre. Je devais utiliser les cinq mots suivants : défibrillateur / changement / juillet / argumentaire / professeur. Je vous souha

 
  • facebook