Rechercher
  • Sarah K - Auteure

Histoire d'amour (partie 1)

Mis à jour : avr. 4

— Tu crois qu'il me remarquera ? — S'il ne le fait pas, c'est qu'il est plus qu'idiot. Tu es magnifique ce soir Chrys.

Des coups à la porte firent sortir son amie de la pièce, la demoiselle continuait de se regarder dans le miroir : sa robe bleue pailletée, à bustier, lui arrivait au niveau des chevilles, ne laissant voir que ses ballerines de la même couleur que sa robe. Son amie l'avait coiffée en lui faisant un chignon lâche d'où quelques mèches retombaient sur les côtés de son visage et ses yeux étaient très légèrement maquillés d'un trait de crayon et d'un peu de fard à paupières. Pour la première fois depuis plusieurs années, elle se trouvait vraiment belle et elle espérait que celui qui faisait battre son cœur allait penser la même chose. Elle descendit rejoindre son amie qui s'était habillée d'une robe rouge moulante s'arrêtant au-dessus des cuisses, ses cheveux lâchés. Chysallia savait que le rendu de la robe de son amie sur elle n'aurait pas été terrible, en effet, elle ne lui y irait jamais, mais elle reconnaissait que sur sa camarade, cela rendait magnifiquement bien et cela faisait ressortie encore plus son charme que d'habitude.

Les élèves arrivèrent les uns après les autres dans la salle de réception louée pour l'occasion. Après tout, l'obtention du BAC n'arrivait qu'une fois dans sa vie, alors autant marqué le coup, cela avait valu la peine de travailler comme des fous et d'organiser plein d'événements tout au long de l'année afin d'obtenir des fonds pour cette soirée. Et vu les têtes que faisaient les élèves de leur promotion, Chrysallia se sentait soulagée de ne pas avoir travaillé pour rien.

Quand le garçon qui l'intéressait depuis le début d'année entra dans la salle, son cœur fit un looping, il était magnifique dans son ensemble bleu marine – à croire qu'il savait à l'avance qu'elle tenue elle porterait – mais son teint vira rapidement au cadavérique quand elle remarqua la fille accrochée à son bras. Elle n'avait qu'une envie : aller se terrer dans un trou de souris. Elle sortit rapidement de la pièce en passant près de lui sans rien dire, elle entendit vaguement quelqu'un dire « Tu ne trouves pas que Chrys est belle ce soir ? » et un autre répondre « Elle l'est tout le temps mec, tu n'as jamais fait attention ». Si seulement cela avait pu être John qui l'avait dite cette phrase, elle sortit de la salle afin de prendre l'air. Elle fit le tour de la salle des fêtes et s'assit sur un banc qui se trouvait non loin, elle resta pendant plusieurs dizaines de minutes sans bouger à contempler le ciel.

— Tu vas prendre froid si tu restes là.

Elle sentit une veste se poser sur ses épaules et finit par regarder la personne qui était venue la rejoindre, elle baissa rapidement le visage pour qu'il ne remarque la couleur pivoine qui s'installait sur ses joues. Mais que faisait-il ici ?

— Tout va bien Chrysallia ? — Oui, oui. — Tu as toujours préféré l'ombre à la lumière, cela ne m'étonne pas que tu te sois si rapidement éclipsé de la fête bien que tu sois celle qui a tout préparé. — Ta copine doit te chercher. — Ma copine ? Qui ça ? — Celle avec qui tu es venue. — Ah tu parles de Lola ? Ce n'est pas ma copine, c'est ma sœur. — Ta sœur ? Sérieusement ? — Bah oui, pourquoi ? — Pour rien...

Chrysallia se sentit apaisée tout d'un coup, ainsi, il n'avait personne, elle pourrait, peut-être, être sa copine dans ce cas... Il fallait qu'elle arrête de trop y penser, John ne la voyait certainement que comme une amie, ce n'était pas la peine de se faire des films sur une hypothétique histoire entre eux qui n'arriverait jamais.

© S.

2 vues

Posts récents

Voir tout

Ecrit libre 8

Bonjour à tous et toutes, voici un nouvel écrit libre, les mots m’ont été donné par des membres de ma famille : dramatique, mélancolique, masquer, répéter et comédie. Je vous souhaite une bonne lectur

Journal d'une jeune femme (extrait 4)

Bonjour tout le monde, on se retrouve aujourd'hui avec un nouvel extrait du Journal d'une jeune femme. Cela faisait longtemps qu'il n'y en avait pas eu, je me suis encore une fois amusée à l'écrire, j

L'imagination rend tout possible

Veuillez trouver un petit texte qui je l'espère vous fera sourire et rendra le quotidien plus plaisant. Le soleil brillait, les oiseaux chantaient, j’aurais presque pu me croire dans un dessin animé d

©2019 par Fan of writing (Sarah K. - Auteure). Créé avec Wix.com