Rechercher
  • Sarah K - Auteure

Journal d'une jeune femme (extrait 2)

Mis à jour : avr. 4

Lundi: Je voudrais te parler de l'amitié. C'est une chose dont l'homme ne peut se passer, il a besoin d'être entouré pour vivre correctement. On dit aussi que les vrais amis se comptent sur les doigts d'une main, personnellement je n'en sais rien. Je n'ai pas vraiment d'amis, la plupart ont disparus sans laisser de trace, ils ont arrêtés d'avoir de mes nouvelles et je n'ai pas cherché à en avoir de mon côté : nous sommes devenus des connaissances, d'anciens camarades de classe dont on se rappelle avec nostalgie et regrets. On se demande d'ailleurs parfois ce que deviennent certaines personnes et pour ceux dont on a un moyen de communication, on ne l'utilise pourtant pas. Dans mon cas, je n'ai gardé contact qu'avec peu de personnes et c'est toujours moi qui demande comment vont les autres alors j'ai laissé tomber au bout d'un moment. Je ne demande plus et je n'ai pas de nouvelles, je me porte bien de ce côté-là. Bien sûre, je suis un peu triste mais j'ai fini par accepter la situation, tout comme j'ai accepté le fait que ma soeur de coeur ne veuille plus me parler ou me voir jusqu'à sa mort. Mercredi: A bien y réfléchir aujourd'hui, ce que j'ai dit plus haut n'est pas vrai, en tout cas une partie n'est pas exacte. Même si mon conscient est d'accrd avec la situation, mon subconscient semble montrer que la situation pourrait être pire. La nuit dernière j'ai fait un cauchemar: j'étais à une réunion d'anciens élèves de mon lycée et une rumeur avait été colportée par une fille qui ne pouvait pas me blairer lors de cette époque. Il avait été dit que j'avais fait rompre mon ex-meilleure amie pour me mettre avec elle puis ensuite la jeter. J'avais beau essayé de rétablir la vérité, personne ne consentit à me croire. Tout le monte était contre moi, je m'étais enfuie en courant, ne supportant plus d'être accusée à tort encore et encore. Tu en penses quoi, toi journal ? Freud dirait-il que je n'accepte pas réellement d'avoir été mise de côté par ceux se disant être mes amis ? Moi, je ne sais pas vraiment quoi en conclure. En parlant de rêve, c'est drôle de remarquer qu'il y a des rêves dont on se rappelle facilement parce qu'ils sont plaisants ou assez étranges et d'autres dont on se souvient à peine au réveil. Je sais que souvent les songes sont un miroir de nos craintes et de nos désirs les plus profonds, ceux que l'on ne veut pas admettre une fois conscient mais bon...

Dimanche: La solitude est une amie depuis l'enfance mais avec le temps, elle est difficile à supporter. J'ai besoin de voir des gens même si je n'aime pas être entourée, c'est un besoin vital pour mon équilibre personnel. Je suis stupide et contradictoire, n'est-ce-pas ? Y-a-t-il un remède pour me soigner ? Tu n'as pas besoin de me répondre, je ne suis pas en mesure d'entendre ta réponse. Je réfléchis sûrement trop, on me l'a déjà dit. Certains me répètent de profiter de la vie sans trop réfléchir au futur mais je ne fonctionne pas comme cela: il me fait penser aux diverses possibilités afin de ne pas être surprise et de pouvoir réagit en conséquence. Je veux bien reconnaitre que ces réflexions provoquent souvent des migraines, malgré tout, ce côté organisé (presque maniaque) de ma personnalité, j'y tiens. Il m'est utilile face aux difficultés, il me permet de trouver une solution de rechange rapidement lorsque survint un problème. Penses-tu que je suis irrécupérable ? Que ma façon de penser est incorrecte ? Oui j'ai besoin d'être rassurée et je n'ai personne pour le faire. Tu es le seul vers qui je peux me tourner, pour étancher ma plume de ma détresse... Si ce n'est pas triste quand même... Il faut que je me fasse des ami(e)s pour leur en parler et ne plus ruminer dans mon coin sauf que personne ne cherche à se mettre à ma place. Ils sont tous là avec leur air de je-sais-tout à déblatérer de belles paroles dans des conseils qu'ils ne suivent pas eux-mêmes. Je trouve que l'être humain est horrible; il est capable des pires atrocités et ce de plus en plus jeune au cour du tmps. Est-ce une anomalie de la société prouvant son déclin ou une nouvelle étape du développement de la société ? Le monde part à la dérive entre les guerres et les conflits internes aux pays. Il n'y a pas de confiance en son prochain, c'est dommage. Je suis moi aussi touchée par ce phénomène bien que je ne le montre pas. Peut-être est-ce dû au fait que je suis une femme, que je ne suis pas à l'aise dans les transports en commun vu que je ne les utilise pas régulièrement. Il est vrai que dès que je sors de ma zone de sécurité faite d'habitudes, je ne me sens pas tranquille et pourtant, j'aime rêver d'un quotidien différent. Paradoxale, moi ? Non... un tout petit peu beaucoup je peux te le concéder mais pas plus.

© S.

Posts récents

Voir tout

Poèmes de Baudelaire

Bonjour à tous et toutes, voici des poèmes de Charles Baudelaire que j'apprécie. La musique souvent me prend comme une mer ! Vers ma pâle étoile, Sous un plafond de brume ou dans un vaste éther, Je me

Ecrit libre 8

Bonjour à tous et toutes, voici un nouvel écrit libre, les mots m’ont été donné par des membres de ma famille : dramatique, mélancolique, masquer, répéter et comédie. Je vous souhaite une bonne lectur

L'imagination rend tout possible

Veuillez trouver un petit texte qui je l'espère vous fera sourire et rendra le quotidien plus plaisant. Le soleil brillait, les oiseaux chantaient, j’aurais presque pu me croire dans un dessin animé d

©2019 par Fan of writing (Sarah K. - Auteure). Créé avec Wix.com