• Sarah K - Auteure

Journal d'une jeune femme (extrait 4)

Bonjour tout le monde, on se retrouve aujourd'hui avec un nouvel extrait du Journal d'une jeune femme. Cela faisait longtemps qu'il n'y en avait pas eu, je me suis encore une fois amusée à l'écrire, j'espère qu'il vous plaira.

Lundi 15 : Il est sublime, je suis laide. Il est drôle, je n'ai aucun humour. Il est désordonné, je suis organisée. Nos sentiments sont réels mais les miens l'étouffent, je ne sais pas comment les contenir. Je l'aime trop fort et cela risque de faire mal lorsque viendra la fin de notre histoire, car je chuterais alors de très haut. J'ai beau le savoir, je ne peux pas contrôler mes émotions. Je veux être près de lui à chaque seconde, je crains qu'il ne parte, ne se rendant compte qu'il peut avoir beaucoup mieux ailleurs. Cette peur me tiraille les entrailles, je ne peux pas lutter et je m'enfonce dans le noir petit à petit. J'aimerais être lumière et voir la vie en rose, mais je ne peux pas. Je n'y parviens pas. Il est le yin, je suis le yang. Notre histoire a-t-elle une chance de fonctionner ? Est-on capable d'avancer tous les deux, ensemble ?


Samedi 20 : Suis-je condamnée à m'inquiéter pour rien ? Penserais-je toujours au pire ? Mes pensées sont-elles amenées à se réaliser ? Si tel est le cas, je ne veux plus penser, je ne veux plus me voir couler, je ne veux plus avoir de relations si c'est pour que cela se termine ainsi à chaque fois. Je ne supporte plus cette douleur qui prend de plus en plus de place à l'intérieur de mon cœur : doute, jalousie... L'être humain est si prompt à trahir les autres, comment pourrais-je faire confiance à quelqu'un autre que moi ? Je n'y parviens pas, je ne m'en sens pas la force.


Mercredi 24 : Autant de questions sans réponses... pour rien. Une histoire qui tombe à l'eau avant de commencer, un amour perdu définitivement. Voilà qui met un point final à ma torture mentale, à mes idées défaitistes et à ce qu'il restait de ma passion. Il ne reste même pas de braises pour faire repartir le feu, tout a été éteint d'un simple seau d'eau. Les espoirs et espérances n'avaient pas leurs places dans cette relation, tout n'était que du vent et je me suis laissée porter jusqu'à ce que je me décide à me réveiller, à me relever et à me poser pour réfléchir à ce qui m'entourait. La vérité était bien loin de mes aspirations, loin de ma vision espérée de l'amour : on s'est joué de moi et j'ai enfin accepté la réalité... Cela ne se reproduira plus.... C'est une certitude.


©S.

En attendant samedi prochain pour un nouvel article, je vous souhaite de passer une bonne semaine.

15 vues

Posts récents

Voir tout

Fête de la musique

Bonjour tout le monde, cette semaine je me suis inspirée de la fête de la musique qui aura lieu le 21 pour écrire le texte qui suit. J'espère qu'il vous plaira et que l'humour ne vous fera pas fuir lo

Journal d'une jeune femme (extrait 5)

Lundi 2 : Je l’aime, inéluctablement, inlassablement, désespérément, mais je le rends malheureux et je le brime. Je viens d’apprendre qu’il réfrénait ses envies et désirs à cause de moi ; je pensais n

Ecrit libre 4 (année 2021)

Bonjour tout le monde, nous revoici aujourd'hui pour un nouvel écrit libre. Je devais utiliser les cinq mots suivants : défibrillateur / changement / juillet / argumentaire / professeur. Je vous souha

 
  • facebook