• Sarah K - Auteure

Quelques heures...

Il avait fallu quelques heures pour bouleverser sa vie, quelques petites heures pour qu’il change du tout au tout et désire être un autre, cet homme qui allait la charmer et la faire voyager. Il se jurait de le devenir, il allait la conquérir, cette femme mystérieuse qui venait de lui faire tourner la tête. Comment allait-il s’y prendre ? Un rendez-vous était la solution toute trouvée mais où ça ? Le restaurant n’était pas une bonne idée pour le moment, elle aimait la mode alors pourquoi pas une virée shopping ou un musée sur les vêtements, c’était une bonne idée… Il restait encore à regarder les prix, le temps de trajet, comment s’y rendre, où se donner rendez-vous, quoi mettre pour le jour J… Trop de choses à faire en si peu de temps, il voulait absolument la conquérir ; il se mettait certainement un peu trop la pression mais qu’à cela ne tienne, il réussissait toujours ce qu’il entreprenait, ce n’était pas aujourd’hui que cela allait changer.


Quelques heures de discussion avec une charmante jeune femme, quelques toutes petites heures, voilà ce qu’il avait fallu pour qu’il renonce définitivement à l’amour. Une discussion des plus charmantes le laissant entrevoir une potentielle suite pour au final, lui laisser le cœur en miettes. Elle avait joué avec lui et il s’était laissé avoir, il n’avait pas vu le piège et y avait foncé tête baissée, maintenant, il ne pouvait s’en prendre qu’à lui-même et la maudire encore et encore, malgré tout, sa douleur ne partirait pas aussi facilement. Il allait en souffrir avant de croiser la route d’une autre femme et de recommencer le jeu de l’amour, quitte à se brûler les ailes.

Quelques heures, voilà ce qu’il avait fallu à cette femme pour que sa vie ne se transforme : adieu les sorties en boîte et les virées entre amies, bonjour couches et cris de bébé pendant des mois et des mois. Adieu à ses heures de sommeil et bonjour les cernes. Quelques heures, c’était tout ce qui avait suffi à la mettre enceinte, quelques heures de plaisir avec un homme qu’elle ne pensait pas revoir, quelques heures ensuite de crise, car il ne voulait rien savoir de ce futur être humain qu’elle portait. Quelques heures encore pour l’accouchement et toutes ses craintes s’étaient dissipées à la vue de ce petit être si fragile qui comptait sur elle pour s’en occuper à partir de maintenant.


Il lui avait suffi de quelques clignements d’œil, quelques accessoires et le tour était fait, elle ne se reconnaissait plus, le maquillage et ses vêtements faisaient le reste ou tout du moins cachait le reste. La nuit dernière avait été dure, il l’avait agrippée un peu trop fort cette fois et s’était excusé, déclarant que c’était la dernière fois. Elle savait ce qu’il se passait mais voulait lui laisser une chance, elle l’aimait, elle l’avait dans la peau, cet homme agissait sur elle comme une drogue. Mais voilà, il avait fallu quelques coups de plus, un peu plus tard, pour qu’elle ne se relève pas, pour qu’elle ne puisse plus rien faire à part attendre que l’orage passe. Et le lendemain, devant son miroir, c’était un nouveau rituel qui se mettait en place : dissimuler les traces.


©S.


2 vues

Posts récents

Voir tout

Fête de la musique

Bonjour tout le monde, cette semaine je me suis inspirée de la fête de la musique qui aura lieu le 21 pour écrire le texte qui suit. J'espère qu'il vous plaira et que l'humour ne vous fera pas fuir lo

Journal d'une jeune femme (extrait 5)

Lundi 2 : Je l’aime, inéluctablement, inlassablement, désespérément, mais je le rends malheureux et je le brime. Je viens d’apprendre qu’il réfrénait ses envies et désirs à cause de moi ; je pensais n

Ecrit libre 4 (année 2021)

Bonjour tout le monde, nous revoici aujourd'hui pour un nouvel écrit libre. Je devais utiliser les cinq mots suivants : défibrillateur / changement / juillet / argumentaire / professeur. Je vous souha

 
  • facebook