• Sarah K - Auteure

Un monde parallèle

Bonjour tout le monde, je vous propose aujourd'hui le résumé ainsi que le prologue de ce nouveau roman fantastique dont j'ai eu l'idée via un rêve. Je vous en souhaite une bonne lecture.

Résumé :

Eleween, princesse du royaume de Riocht Lonruil, tentait d’échapper à ses poursuivants : la capitale vient de tomber aux mains de la Rébellion… La princesse souhaite rejoindre la cité des elfes sylvains, ces derniers étant capable de la protéger de ses assaillants. Or, tout ne se passe jamais comme on le désire : par elle ne sait quel moyen, elle se retrouve projetée dans un univers parallèle au sien. Elle y est en sécurité, elle peut tranquillement chercher un moyen de rentrer chez elle, mais quand elle apprend la succession de meurtres de jeunes filles blondes, comme elle, au journal télévisé, elle est persuadée que la Rébellion est à sa recherche dans ce monde-ci, c’est alors une nouvelle course contre la montre qui commence.


Prologue:


Elle courait à perdre haleine, regardant régulièrement derrière elle, dans le but de savoir si les elfes noirs la poursuivaient. Pourquoi en était-elle arrivée là ? Eleween ne comprenait pas ce qu’il passait, on lui avait dit de fuir, le plus vite possible, et d’aller chez les elfes sylvains. Ces derniers étaient réputés pour leurs conseils avisés, on les disait maîtres du savoir, des rumeurs circulaient sur le fait que ce peuple possédait la plus grande bibliothèque de tout Riocht Lonruil. La princesse continuait sa course au travers des bois, tout en se remémorant les derniers évènements : la matinée avait commencé comme toutes les autres, elle s’était levée, on l’avait aidée à s’habiller, elle avait pris un petit déjeuner rapide et avait pris la direction de son bureau personnel, là où elle étudiait jour après jour afin d’en apprendre plus sur les peuples de son futur royaume et sur les relations que la famille royale entretenait avec chacun d’eux. Rien ne semblait présager que durant l’après-midi, des nuages noirs allaient obscurcir le ciel de sa vie à jamais. Elle se trouvait toujours dans son bureau, quand les premiers éclats de voix entre des inconnus et ce qui semblait être la garde du palais se firent entendre. Eleween sortit de son étude et alla rejoindre sa mère dans ses appartements privés, elle la trouva en pleine discussion avec son père et des conseillers, tout le monde parlait rapidement, comme si une menace venait de surgir et qu’il fallait trouver une solution au plus vite. Là encore, la jeune princesse ne comprenait pas ce qu’il pouvait se tramer de si horrible pour que les Grands Conseillers soient eux aussi présents dans la salle. Quand la Reine aperçut sa fille, elle l’emmena avec elle et sa nourrice dans une aile de la demeure qu’Eleween ne connaissait pas et ouvrit un passage secret dans un mur : elle la fit entrer dedans en lui déclarant d’aller trouver refuge chez les elfes sylvains et surtout de faire très attention à elle, lui faisant promettre de rester en vie afin de reprendre le trône dans quelques années. Au-dehors, des hurlements emplissaient l’air… Tandis qu’elle fuyait, comme sa mère le lui avait demandé, elle pouvait entendre les cris de détresse de son peuple, elle pouvait voir la fumée et la flamboyance des flammes qui s’élevaient de la cité d’Alenia Dorei.

Il faisait nuit maintenant, Eleween continuait de courir, aussi vite que pouvait lui permettre ses pieds, elle devait traverser un continent entier sans se faire repérer afin de parvenir à Leathshana. Cela risquait d’être compliqué, mais puisqu’il s’agissait d’un ordre, elle se devait d’obéir. La fillette finit par ralentir sa course, fatiguée, n’ayant parcouru que peu de distance. Elle fuyait… le feu, le sang, toutes ces odeurs âcres lui emplissait les narines, s’incrustaient dans chaque fibre de a robe… Bien que fatiguée, elle se força à courir toujours plus loin, à courir à une vitesse plus rapide, pour échapper au cauchemar, à la réalité de l’instant, à la mort… Elle voyait toujours la fumée dans le ciel, le brasier et les flammes malgré la distance déjà parcourue et les remparts de la cité déjà hors de vue. Malgré tout, elle était heureuse de les voir, ils lui servaient de repère comme le phare dans la nuit guidant les navires. Elle se surprit aussi à penser que si elle avait été une fée, elle serait déjà arrivée à destination, malheureusement pour elle, elle n’avait pas d’aile et elle ne pouvait demander aux fées de l’accueillir, ce serait trop dangereux pour ces dernières. Ses assaillants n’étaient pas des enfants de chœur, les elfes noirs étaient réputés pour leur brutalité, leur dangerosité et surtout leur méchanceté ; il était dit d’eux que leurs ancêtres étaient des elfes meurtriers qui avaient été chassés des cités terrestres et qui avaient été forcés de se réfugier sous terre pour échapper à la mort. Il ne faisait pas bon vivre dans la cité d’Obscrifgroth, cité qu’ils avaient fondés et qui était divisée en quartier, les elfes habitant le plus près de la surface étaient les plus riches de la cité, et plus on descendait dans les profondeurs, plus on avait affaire aux pauvres. C’est de ces bas quartiers que provenait la majorité des elfes noirs qui venaient de les attaquer.

Eleween passa plusieurs jours dans la nature, livrée à elle-même, elle avait fini par se laisser tomber contre un arbre afin de se reposer un peu, mais la nuit ne fut pas de tout repos. Elle revit en boucle la journée qui avait changé sa vie : les portes de la cité détruite, la cloche indiquant une attaque sonnant à tout rompre, le début de la partie de cache-cache, les cris à l’intérieur et à l’extérieur du château, sa mère et sa nourrice la cachant dans un ancien passage secret qu’elles avaient refermé derrière elle… Eleween s’était arrêtée et avait entendu une détonation puis un bruit sourd tel un corps qui tombe au sol. Alors elle avait pris la poudre d’escampette, le passage la menant près des fortifications, elle était passée près de plusieurs corps ensanglantés, brûlés, démembrés… Tous semblaient avoir péris dans d’atroces souffrances, personne ne semblait avoir survécu, hormis elle. Elle avait tout laissée derrière elle et se trouvait entourée d’arbres, ne sachant pas où elle était exactement, tout ce qu’elle savait c’était le fait que l’on était à ses trousses et qu’on la cherchait pour en finir avec la lignée royale. Elle devait absolument rester en vie, et pour cela, elle devait rejoindre la cité des elfes sylvains. Mais elle en était encore loin et voilà qu’elle entendait des bruits de pas se rapprocher de sa position juste après s’être réveillée de son cauchemar. Elle se releva et se mit à courir en faisant attention à ne pas trop faire de bruit, il faisait nuit et elle n’y voyait quasiment rien, plus le temps passait et plus ils semblaient se rapprocher. Tout était fini, elle s’appuya contre l’écorce d’un arbre, priant les dieux pour que ses ennemis passent devant elle sans la remarquer. D’ailleurs, peut-être était-ce dû à la fatigue, mais elle se sentit tomber en arrière. Et ensuite ? Quand les elfes noirs passèrent devant l’arbre sur lequel elle s’était appuyée, ils ne trouvèrent rien ni personne. Ils continuèrent leurs recherches pendant des jours et des jours avant de se rendre à l’évidence : la princesse Eleween avait mystérieusement disparu du continent.

©S.

0 vue

Posts récents

Voir tout

Quand le destin s'en mêle (extrait)

Bonjour tout le monde, je voudrais vous proposer aujourd'hui un extrait de mon autre roman en cours d'écriture, je sais que je vous avais déjà proposé un extrait (le début) de cette histoire au commen

Ecrit libre 5 (année 2021)

Bonjour ! On se retrouve aujourd'hui pour un nouvel écrit libre dont les mots imposés étaient les suivants : cacahuètes, goûter, maison, camion et enfant. Je vous souhaite une bonne lecture. Nous veni

Fête de la musique

Bonjour tout le monde, cette semaine je me suis inspirée de la fête de la musique qui aura lieu le 21 pour écrire le texte qui suit. J'espère qu'il vous plaira et que l'humour ne vous fera pas fuir lo

 
  • facebook